Internet Explorer : la revue du WEB

Jamie Oliver vs Mc Donalds

par Street Tease Mag

Jamie Oliver poursuit sa lutte contre la malbouffe. Depuis des années, le chef anglais tente de démontrer que les hamburgers du géant américain de la junk food sont impropres à la consommation. Un véritable parcours du combattant. Copinage, lobby, marketing green... Mc Do est prêt à tout pour lisser son image et rassurer le consommateur.
Mais Oliver ne lâche rien. Sa dernière victoire en date : démontrer que les parties grasses de la viande de bœuf sont « lavées » dans de l’hydroxyde d’ammonium et utilisées pour les hamburgers (pink slime pour les intimes, littéralement de la « colle à viande »).
« Fondamentalement, nous prenons un produit qui serait vendu dans des filières discount pour chiens, et qui, après ce procédé, est donné aux êtres humains » analyse le chef britannique. Magie de l'Internet, le papier est ressorti des tuyaux et ça fait plutot froid dans le dos, à moins d'apprécier la bouffe pour chien.
Même s'il a été démontré qu'Oliver n'était pas irréprochable sur l'hygiène de sa propre chaîne de restaurants, le combat apparait plutôt noble.

Lire le papier (en anglais)

Via Political Blindspot

Karim Boukercha raconte l'histoire du graffiti

par Street Tease Mag

Télérama Sortir Paris s'est entretenu longuement avec Karim Boukercha, auteur du bouquin Graffiti Général, dans lequel ce dernier raconte l'histoire du tag à Paris et en région Île-de-France. Il y est question du terrain vague de Stalingrad, de l'amalgame graffiti/street art et bien sûr du bâtiment des Magasins Généraux, en phase de réhabilitation.

Le lien pour lire l'entretien

Via Télérama Sortir

Shane Smith is the new Steve Austin

par Street Tease Mag

Le fondateur de Vice est l'un des patrons de presse les plus difficiles à choper en interview. Et tel Tom Hanks dans Catch Me If You Can, le journaliste Olivier Tesquet lui court après depuis un certain temps. Ce dernier a profité du lancement du nouveau joujou de Vice en France pour s'entretenir longuement avec Shane Smith.
Au moment où son entreprise a été valorisé à hauteur de trois milliards de dollars, les sujets de conversations ne manquent pas. Et comme Smith maîtrise l'art de la punchline, il n'oublie pas de se moquer de ces gens qui dans une époque pas si lointaine le prenaient pour un guignol. Aujourd'hui, il ne fait plus rire personne.

Pour lire le papier : Shane Smith : “Quand un enfoiré comme moi n’en fait qu’à sa tête, ça ne plaît pas”


Shane Smith dans les locaux de Vice, à Londres.

A lire aussi : notre rubrique médias

Via Télérama.fr

Internet et cinéma : it's complicated

par @FrancoisChe

La semaine dernière, on vous parlait du chouette magazine papier Nichons-nous dans l'Internet. Une revue semestrielle d'une centaine de pages qui « explore les pratiques du Web », selon les mots du red chef Alexandre Léchenet.
Slate publie l'un des bons papiers contenus dans le titre. Il est question des relations parfois tumultueuses entre le Net et le cinéma. Et d'après son auteur, « les débuts d’Internet au cinéma sont aussi géniaux qu’ils font pitié aujourd’hui ».

Lire le papier : Internet et le cinéma, it's complicated

Extrait de The Social Network

A lire aussi : Nichons : « Pour stopper le flux de l'Internet, nous l'avons imprimé »

Via Slate.fr