roller riot girls

par Schmitto

Trop de hate ds le summer of blog, vlà du love avec le roller derby; le sport féminin le plus cool au monde.

Au cours du deuxieme round de “Kansas City Roller Warriors” vs. “Roller Derby Diego Dolls”, la blocker “Hot Legs Hooligan” a défoncé la jammer “Susan B. Agony”. Traduction impossible. Bienvenue ds le monde du Roller Derby. Ici, les filles ont des blazes encore plus cool que ceux de leurs équipes.

Sur la piste, c'est comme si les Sucide Girls du net s'étaient mise au roller. L’uniforme de la hot-cocotte montée sur roulette sent bon la riot girl: mini-jupe, bas résille, genouillère rector agressor, et bleus sur les fesses.Très loin de l'esthétique sportif fluo-dégueu du “in-line”, c’est “quads” au pieds, et avec tatoos un peu partout, que les rollers derby girls se fightent.

Vitesse, agilité, agressivité, sans oublier la féminité. Le roller derby, est un sport alternatif pas fait pour les gentilles filles. Les règles semblent compliquées mais en gros ca donne : deux équipes de 5 s’affrontent sur une piste circulaire, l'une en défense, l'autre en attaque. Aidée par ses coéquipières, l'attaquante de l'équipe poursuivante doit franchir le mur adverse, autant de fois qu'elle le peut dans des rounds de deux minutes.

Tous les coups ne sont pas permis mais les règles sont transgressées avec plaisir. Du coup, tout le monde adore, et le roller derby revit depuis début 2000 en mode underground aux USA.

A la base, c’est un vieux truc populaire au pays des sports à la cool. Au tout début, c’était pas trop cool : parcourir la distance NY / LA en tournant sur un ovale en roller. La pratique explose pendant la crise de 1929; la dotation en $$$$ rend les participants dingues et le marathon se transforme en grande baston sur roulette. A la fin des années 40 ce sport-spectacle compte 40 000 pratiquants, et occupe 3 soirées par semaine à la télévision.

En 75, le film "Roller Ball" imagine le futur de la discipline qui disparaît début 80. 20 ans plus tard, le roller derby revient par le biais de la scène punk-rock. Dans sa version moderne, il est réservé aux femmes, ce qui donne furieusement envie d'avoir un utérus, de se mettre au roller, et get on the bus !