du bicross pour les sales gosses

par Schmitto

Yeah right ! Je viens de pecho le dernier CREAM ds ma boitte aux lettres : l'international bmx lifestyle magazine. Comme tous les deux mois je me précipite sur les dernières pages à la recherche de la old-schoolerie made in Doctor old-school / Dimitri Coste.

Ok,vs n'y capté rien, encore un truc de neerds, de fetishist du chrome-moly, mais nan ! Check ca ma frère, c'est juste le début de tout. Ecoute petit poser en pignon fix, je vai te raconter l'histoire du tout premier de mes kiffs, enfin, juste après les playmobil, et les collants rouge de la petite Nathalie Fernandez en CE2. Vlà le bmx, ou plutôt, à cette époque, le bicross. Soit un kiff free de tout adjuvant, un trip trop jeune pour avoir été modifié par une quelconque substance. J'avais 9 ans et devais être en vacance en bretagne avec mes parents et mes soeurs, si si la vraie famille (rip), qd j'ai découvert Bicross magazine =

Et direct, bang bang bang, le gros gros gros flash ds mon jeune cortex : les logos, les codes couleurs, le coté motocross à vélo, la nouveauté, c'est ce jour là que je suis devenu américain ds ma tête.

En décembre de la même année, 84, j'étais au p.o.p.b. pour le 1er Bicross International de Bercy = merci papa.

Jeune schmitt turbulent, je me souviens avoir éclaté ma bouteille de yop sur le bas du fute de mon reup quand Mike Hollywood Miranda a doublé Greg Hill juste avant la ligne. Hip Hop un pti coup de Yop. Normal tu me diras, mate un peu le look du gars =

Nan? Tu comprends tjs pas ! Mais dis toi bien que quand les pro us venaient a Bercy, on se battait pour un sticker ! Sur mon Raleigh super burner j'avais mis des stickers Hutch. Ok, faute de goût, le glitter sur le gold, mais qd meme, vlà l'approche du proto bling bling !

attention ! prêt pilote ? pedals ready ? riders ready ? go ! en 85, je me suis mis à la compet, à la race, come on coucou ! no bozo !

Devenu pré ado et presque pro, alors que j'avais enfin le bike ultime, un Profil 20 monté chez Pierre Ognier, je me suis doublement fracturé la jambe sur une double (bosse). Et là, je me suis mis au skate, et à tirer la langue de plus en plus souvent.

Ya qq années j'ai eu la chance de rencontrer les frères Coste, Jérôme et Dimitri, photographe et graphiste sur-talentueux que je je kiff profondément. Et tu sais pas quoi ? C'était leur reup qui ridait Bicross mag à l'époque. Comme quoi ya bien un dieu, en tout cas du Bicross !

et ta vu, ds le bicross, yavait meme d kiffs que j'avais pas grillé à l'époque !