Smiley

par Schmitto

Oh le bad, vlà pas le vilain réveil. Il pleut. Le wifi du voisin ne marche plus. Mon pote me fait la gueule. La petite aussi. Ma cheville est toujours aussi bleue. Et mon phone me dit que c'est le premier septembre. Dans la street, seules les jeunes touristes cainri s'obstinent en mode short/tongue, mais sinon, c'est la rentrée à paris. Dur. Je me retrouve à squatter un mac do pour checker mes mail boxes. Trop dur. Ce moca delifrapp est plus que dégueulasse, nan mais attend, à coté de cette merde, les starbeurrrrrk shits pourraient passer pour du home made.

C'est le sourire d'une jeune renoi qui m'a fait revenir a moi. Quoi de mieux qu'un post sur le smiley pour tenter de vs expliquer que ça n'est pas fini. Endless summer quoi. Place à ce post clé à mon gout.

Le smiley, c'est comme Vans, l'un de mes kiffs premiers. Pour la story, pour la faire courte, on doit ce logo à une compagnie d'assurance californienne en quête de cool ds les sixties. Direct, les freaks de l'époque squattent le truc; le "have a nice day" devient "have a nice trip". Toi même tu sais, du tee au buvard de lsd, le smiley sera omniprésent chez les hippies. Fin 80, l'acid house le récupère, et lui fait vivre un deuxième summer of love: 68 - 88, c'est déja bien big pour l'histoire. Mais c'est pas tout, ya 3 ans, le revival étiqueté "nu-rave" offre une troisième jeunesse au bonhomme. 68 - 88 - 08. Niveau visu, c'est le mag anglais super-super qui ns rend ce sourire.

Et wai, quand meme, quoi.

Dans le monde du smiley contemporain, ya aussi cette marque française "smiley" qui a tenté de le projeter dans le fashion world. Je ne sais pas si ils arrivent à vendre leurs pulls à 500 euroz, mais avec ma Fleur, après en avoir barbés, on lui a fait un troisième summer of love.

Bon, je ne vais pas non plus vs parler des emoticons et bla bla bla, mais ta vu, ce logo est tellement fat qu'il a carrément engendré un langage, quand même ! Voilà quoi, quoi, du haut de mes 33 ans et de mes 20 années d'original freak, le smiley sera mon premier tatoo, oui oui, en big sur l'intérieur de mon avt bras droit, mais ça, je te l'ai sûrement deja dit. Nan ? Ben, c'est trop une anti tete de mort pour moi, le bon truc à se tatouer pour qu'il n'y jamais de premier septembre. Endless summer. Parole d'Endless bloger.