Take Away : le blog des cuisines de rue

Grillé

par @FrancoisChe

Après le burger et le hot dog, le kebab aussi a droit à sa version « deluxe ». Mais à ce prix là, est-ce bien raisonnable ?

8 balles pour un grec : les puristes vont hurler au scandale. Ils vous diront que le kebab est un art qui doit rester sale, qu'il se consomme en terrain hostile, si possible avec une viande pas terrible et des frites pouce levé. Après tout, la mauvaise foi n'a jamais tué personne. Par contre, un mauvais sandwich, ça reste à prouver.
Il faut dire qu'avec ce concept imaginé par un ancien du Chateaubriand (le restaurant d'Inaki Aizpitarte) - pain, sauces et frites « maison », viande de veau labellisée de chez le boucher star Hugo Desnoyer - on est bien loin de la recette initiale inventée par Kadir Nurman. Alors certes, l'ensemble est homogène, les herbes rehaussent la viande, mais ça manque d'opulence et d'authenticité. Où est le mec qui te propose la trilogie magique : « salade, tomate, oignons ? », comme au Cappadoce. Est-ce encore un kebab ? Pas si sûr.

La note : 14/20

Le plus : tout est préparé sur place, du pain jusqu'aux frites.

Le moins : c'est trop light, on a envie d'en manger deux et à ce prix là, c'est relou.

Grillé, 15 rue Saint-Augustin 75002 Paris. Kebab à partir de 8€. 10€ avec frites.


Texte par François Chevalier