Rayon frais

par @FrancoisChe

Heretik System - We Had a Dream

Nous sommes au début des 90's quand Margareth Thatcher aka la "dame de fer" fait interdire les rave parties sur tout le territoire british via le Criminal Justice Bill. La première ministre britannique n'est pas réputée pour kiffer la vibe avec son mec. Hors des clubs, la musique électronique devient illicite. Homework n'est pas encore dans les bacs. Des colonies de teufeurs traversent la Manche pour participer aux free parties, qui fleurissent un peu partout en Europe.
Le gouvernement français emboîte le pas et légifère pour réprimer les rassemblements techno. Les raveurs deviennent clandestins.
Dans ce climat de fête foraine, naissent les Heretik, collectif français autonome "ne souscrivant pas à la doctrine établie". Le décors est planté. Pendant une décennie, ils multiplient les free. "La tribu" ira jusqu'à organiser une teuf à Molitor, en 2001, pour ce qui est considéré comme leur plus grand coup d'éclat. Le réalisateur Damien Raclot-Dauliac retrace dans son film 10 années d'activisme techno. Sans être particulièrement accro à cette culture, il faut bien reconnaître que ces gars là ne trichaient pas. Dans une époque ou la subversion consiste à porter un teesh Alife, la définition du mot activiste a quelque peu évolué.

heretik.net