Rayon frais

Musique

par @FrancoisChe

« Nettoyer des slips, c'est mieux que d'être rappeur », Alkpote, l'interview légendaire

« Nettoyer des slips, c'est mieux que d'être rappeur », Alkpote, l'interview légendaire

Le 13 mai 2015, l'émission de L'Abcdr du son recevait Alkpote pour un entretien passé à la postérité. D'ailleurs, l'algorithme de YouTube ne cesse de nous le rappeler, pour le meilleur et pour le pire.

En introduction, je dois dire que l'algorithme de recommandation de YouTube fait bien son boulot. La preuve, une fois j'ai eu le malheur de regarder la prestation d'Alain Soral dans Tout le Monde en Parle (bien s'informer sur les racines du mal, c'est important) et la plateforme vidéo m'a aussitôt branché sur une bonne dizaine de vidéos, dont un C'est Mon Choix sur le thème suivant : pour ou contre le machisme ? Merci Internet…

Plus sérieusement, je consomme beaucoup de vidéos de rap sur YouTube, que ce soit des documentaires ou des clips. Et depuis quelques semaines, le réseau social racheté par Google en 2006 me propose régulièrement de regarder l'intervention d'Alkpote sur le plateau de l'Abcdr du son (650k vues au compteur). Cet entretien réalisé le 13 mai 2015 dans le studio Dailymotion, c'est exactement ce que l'auditeur de rap aimerait voir plus souvent : un format long (50 minutes), un bon client et des spécialistes autour de la table. Ce jour-là, « l'Empereur de la crasserie » est fidèle à sa réputation, entre la farce et la provocation bien borderline. Sa supposée retraite, sa vie en dehors du rap, le boycott des médias, son projet de collaboration avec Catherine Ringer, son addiction aux séries AB… Alkpote répond aux questions de Mehdi Maizi avec le sens de la punchline qu'on lui connaît (lire notre encadré en bas de page).

Campé dans son personnage crapuleux, le rappeur adepte des rimes multisyllabiques souffle le chaud et le froid. Par moment, ALK frise le génie (« Johnny avait les cloisons nasales en or » ou encore « Arthur a des liens de parenté avec Framboisier ») mais se laisse aller à plusieurs dérapages incontrôlés, notamment en direction de la communauté LGBT. Deux ans plus tard, il adressera un « bisous à tous les homosexuels » dans La Sauce, en guise d'excuses. Suffisant pour se faire pardonner ? Le second degré est quasiment inaudible sur ce genre de vannes. Une chose est sûre, on préfère quand Alkpote rappe — à presque 40 ans, il est toujours l'un des meilleurs MCs français.

L'interview d'Alkpote en quelques répliques cultes
« Enfonce ton zizi tout fin dans le vagin de Christine Boutin
« Nettoyer des slips, c'est mieux que d'être rappeur »
« Johnny avait les cloisons nasales en or »
« Je travaille dans une usine de blédards » 
« Akhenaton se croit intelligent mais il est con »
« Je crois savoir qu'Arthur a des liens de parenté avec Framboisier »
« Bernard Minet était homosexuel » 
« Je suis homophobe comme Véronique Genest est islamophobe »
« Repose en paix Giant Coocoo »
« La bite pleine de veines de Roberto Malone »

Texte de François Chevalier