Revues

Spoek Mathambo
The Mshini Wam Interview

Spoek Mathambo

Spoek Mathambo, après le premier trip aux US, on l’a baptisé le Lil Wayne Sud-Africain. Des tracks enregistrés en one shot, des rimes écrites en 20mn, et un bon flow sale… Son côté nasty ressort à grand coup de mitraillette vocale, le rappeur de Sweat.X s’est affirmé, a pris en maturité et garde toujours la même pêche dingue sur scène.
Mais Spoek c’est aussi un nouveau projet, son premier album solo, écrit et produit avant tout pour du live.

Consulter la revue...

Chromeo
Back in Business

Chromeo

Un album tous les trois ans, c'est la norme. Après She's in Control (2004) et Fancy Footwork (2007), Chromeo, l'un des groupes les plus excitants de cette dernière décennie, est de retour avec un troisième LP studio : Business Casual.
Quelques infos sur la couleur de scud avaient filtré avec la mise en ligne des clips de Night by Night, Hot Mess et Don't Turn the Lights On. Pas de révolution donc mais du concentré de Chromeo, pour les puristes. Loin d'expédier les affaires courantes, Dave 1 et P-Thugg prouvent une fois de plus que leur binôme électro funk est aussi bien réglé qu'une montre suisse.

Consulter la revue...

Larry Clark
For (Speak) Real

Larry Clark

Entre la rétrospective que le lui consacre le MAM de Paris avec plus de 200 tirages photo exposés (jusqu'au mois de janvier 2011) et la projection de toute sa filmographie à la Cinémathèque, Larry Clark est à l'honneur en ce mois d'octobre 2010.
Sorte de Terry Richardson du riche, il confirme qu'il est un artiste essentiel.
L'occasion idéale pour introniser notre collaboration éditoriale avec Speak Real qui a rencontré Larry Clark en dspee, juste avant de pécho un taxi.

Consulter la revue...

Adam Kesher
Over The Pop

Adam Kesher

Le quintet bordelais est de retour avec le meilleur album de leur jeune carrière dans les bagages. Après 18 mois de gestation, le concours de Philippe Zdar et Dave1 pour produire ce qui sera l'un des disques majeurs de l'année 2010 en matière de rock ambitieux, Adam Kesher est armé jusqu'aux dents.
Nous en avons profité pour rencontrer Julien et Gaëtan, histoire de leur proposer un petit questionnaire spécial Bordeaux. De la musique mais pas seulement.

Consulter la revue...

Supa!
Always Smiles

Supa!

Petite devinette pour les initiés. Ses tapes s'arrachent comme des petits pains, ses mixes sont d'une précision chirurgicale et il transpire 2 hectolitres de sueur à chaque live. Qui suis-je ? Supa! bien sur !
Après Arc-en-Ciel de Nuit, l'inamovible Supa! débarque avec sa toute nouvelle tape. Dépêchez-vous, il n'y en aura pas pour tout le monde.

Consulter la revue...

Les Moped Gangs en V.O.
Ride My Pain Away

Les Moped Gangs en V.O.

Je pourrais aisément vous bullshiter avoir fait le voyage - nan mais regarde un peu les tofs de dingues de mon de report sur les moped gangs américains - mais nan, la vérité, c'est sur le net que j'ai rencontré les freaks de la mobylette.

Consulter la revue...

Nadastrom
Rockin' DC

Nadastrom

Le duo originaire de Washington était l'invité de la dernière Don Rimini Invite la Famille, la résidence du producteur parisien à Lausanne, chez nos amis suisses. Véritable révélation house en 2009 outre Atlantique, Dave Nada et Matt Nordstrom ont répondu à nos questions, juste avant de retourner la piste du club.

Consulter la revue...

Alice Dufay X Fulgeance
Beats & Faces

Alice Dufay X Fulgeance

Hommage rendu aujourd’hui à tous ceux qui sont en train de retourner les codes de la scène musicale. Hudson Mohawke, Dimlite, Dorian Concept, 1000names, débruit, Mike Slott, Yosi Horikawa, Peter Digital Orchestra… C’est plus d’une cinquantaine de portraits de beatmakers, DJs et Vjs esquissés et exposés par Alice Dufay pour son projet Beats & Faces, lancé en collaboration avec le beatmaker Fulgeance.
Les deux protagonistes ont répondu à nos questions.

Consulter la revue...

Stern*
Don't Call Me Howard

Stern*

Compositeur éclectique et talenteux, Stern* débarque de Montréal sur le vieux continent pour célébrer la sortie de son album Digital Bless signé sur Leonizer, le label fondé par Leonard de Leonard, notamment défricheur de talent comme Nasser et dont les prochaines sorties mettent l'eau à la bouche (Playdoe, Audrey Kratz). On le retrouvera avec tout ce crew pour plusieurs dates à travers la france à Lyon, Lausanne, Berlin et Paris au Nouveau Casino.
Une bonne occasion de découvrir cet artiste qui réussit le pari de marier électro rageuse et rythmes exotiques.

Consulter la revue...

OY
Memories, Rhymes & Beats

OY

Frais mélange qui nous donne donc un vrai beau sourire, et qu’on retrouve sur son premier album First Box Then Walk. 26 tracks, 26 expériences musicales originales, 26 comptines qui parlent de baleine qui embrasse la planète, de sorcière des chiottes, de fille cochonne, d’animaux bizarres, de dérives imaginatives d’enfants… Normal quoi, des souvenirs d’une jeune fille entre la Ghana et la Suisse…

Consulter la revue...

Estevan Oriol
Gangsta Love

Estevan Oriol

Pour la 9ème édition de la "Back in the days", après Jamel Shabazz, Martha Cooper, Ricky Powell, et moult autre big acteurs de la culture hip-hop, l'organisateur Nadim Makhlouf a invité Estevan Oriol à exposer ses clichés. West Coast attitude, gangsta shits en pagaille, hand signs, biatchs, tatoos, lowriding, Estevan Oriol est l'ambassadeur photo de la culture latino, une subculture hyper codifiée ou rien n'est fait par hasard.

Consulter la revue...

Supakitch
Escape to Brooklyn

Supakitch

Du graffiti au graphisme, de la peinture à la sculpture, des posters à la fourrure, de l’art plastique à l’art mélodique.
Installé depuis peu à Brooklyn, Supakitch est un artiste touche-à-tout à l'ouverture d’esprit plus que large et au style global hyper personnel. Cette carte d’identité l’amène à balancer ses messages, au travers de perso-animaux qui ont chacun une histoire et une raison d’être. Un univers qu'il a pu décliné au sein de la marque qu'il a crée en collaboration avec sa femme Koralie : Metroplastique. Tout a bien évidemment commencé par le graff à la fin des années 80…

Consulter la revue...

Faile
A-Life (not) Like

Faile

Leur nom pour seule propagande, FAILE habille les murs des plus grandes villes depuis presque une dizaine d’année. Etrange connotation pour un crew actif depuis autant de temps et considéré comme l’un des pionniers dans ce domaine. Soit dit entre nous, l’art illégal reste une activité où le risque d’échouer est omniprésent.
Et l’histoire nous le précise…

Consulter la revue...