<![CDATA[Street Tease]]> fr-fr <![CDATA[Street Tease]]> <![CDATA[SHOPPING / Rachel]]> <![CDATA[BLOGS / Take Away : le blog des cuisines de rue / Boulangerie BO]]>


C'est le nouveau spot des amateurs de bon pain, (et croyez-moi, j'en suis un), à deux baguettes du marché d'Aligre.

Lire la suite...

]]>
<![CDATA[BLOGS / Le blog de GERZ / Vernissage expo sonore Wrung x Gerz]]> Le 19 Mars avait lieu ma première expo Parisienne à la galerie Wrung, pour l'occasion chaque toile / cadre était accompagnée d'un morceau composé pour le visuel ou l'inverse un visuel pour un morceau. Merci beaucoup à Tex, Sandrine, Alexis, Eric pour l'invitation et l'organisation merci aussi à tous les gens qui sont passés au vernissage, l'expo reste visible jusqu'au 11 Avril.

Gerz

On March 19th was my first Parisian exhibition at the Wrung gallery. Each drawing and canvas were accompagnied by a musical piece I composed. Thanks to Sandrine, Tex and Alexis and Eric for the invitation and the organization. And thanks to the many people who came to the opening. The exhibition is open until the April 11.

Gerz

Lire la suite...

]]>
<![CDATA[FRAIS / City Guide : Quels sont les spots préférés des DJS à Paris ?]]> En 2014, Wrung a proposé à plusieurs DJs de la scène parisienne de composer un mix exclusif. Nouvel épisode de cette collaboration demain à la Bellevilloise : à l'occasion de la soirée Wrung Sounds, la marque de streetwear a demandé à ces mêmes DJs/producteurs de nous parler de leurs spots préférés à Paname. Ici, c'est Paris !

Plus d'infos sur la soirée de demain à la Bellevilloise : labellevilloise.com
Écouter tous les mixs du Wrung Sounds : soundcloud.com/wrungsounds

Absurd


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ? « L'horloge solaire du 12e arrondissement. C'est au coeur de mon quartier et c'est un symbole de l'unité absolue. La seule réelle de richesse potentielle de l'homme : le temps. Chez moi, c'est une obsession. »

Ton club préféré ? « Je vais pas me faire d'amis... Mais je trouve qu'il n y a pas une salle avec une âme a Paris. La plupart des établissements de nuit fonctionnent selon un schéma très simple : faire du profit en vendant de la bibine sans déranger les voisins et sans prendre de risques artistiques. Si tu ajoutes à ça que la musique que je produis et joue nécessite un système de diffusion de qualité avec une certaine emphase sur les basses fréquences que l'on ne peut trouver nulle part a Paris... J'aime mixer partout ou on m'offre la possibilité de partager sans restriction la musique que j'aime avec le public ce qui est somme toute assez rare et dépend plus de l'organisation que du lieu lui-même. »

Une adresse pour chiller ? « J'aime l' Est parisien, les bars de clandos et les PMU miteux autant que dans les parcs ou même sur un banc. J'aime aussi roder dans les friches industrielles ou sur la petite ceinture. 
Comme je sors très peu, mon kiff, c'est une bonne table de temps en temps. J'aime aller entre au Trou Gascon (12e), à L'Ambroisie sur place des Vosges, ou au bistro Poulbot métro Lamarck »

Playlist : A/T/O/S - A Taste Of Struggle, Kevin Gates - John Gotti, Ghetts - Momentum 2, J_Spades - Slick Rick, Hatti Vatti & Cian Finn - Wonderfull World

Babaflex


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Barbershop (11e). Parce que les proprios sont des amis qui m’ont donné l’opportunité d’être résident et parce que c’est une deuxième maison. »

Ton club préféré ? « En ce moment, j’aime mixer au Nouveau Casino pour la qualité du son et le professionnalisme du staff. Ensuite il y a le Djoon et le Social club, juste derrière. »

Une adresse pour chiller ? « Les deux endroits que je recommande sont Le Barbershop et le Titi Qui Tonne (2e) »

Playlist : Schoolboy Q feat BJ The Chicago Kid- Studio, Dillon Cooper - Greedy, Isaiah Rashad - Webbie Flow, Apollo Brown & Rass Kass - Bon Voyage, Black Milk feat Fat Ray - 1 for Dam

Big Dope P


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Olympiades : le 13e, c'est la base. Je n'y habite plus depuis longtemps mais je trouve toujours un prétexte pour y retourner. Cet arrondissement a une âme que les Olymp' incarnent bien. »

Ton club préféré ? « Je joue pas super souvent à Paris mais cette année j'ai adoré jouer au Yoyo (Palais De Tokyo). Sinon le Batofar et le Social Club sont cool... »

Une adresse pour chiller ? « Le Nouveau Village Tao Tao boulevard Vincent Auriol (13e) est mon adresse fétiche depuis des années et sinon le Saint Médard (5e) en bas de la rue Mouffetard pour son tiramisu de malade mental. Sinon, le parc Martin Luther King à Batignolles est parfait pour chiller. »

Playlist : S-Type - Rosario
, DJ Tameil, Dj Jayhood & Adolf Joker - BBMG Anthem
, Fatima Al Qadiri - Szechuan
, Tuerie Balboa - OG Bobby Johnson Remix
, Feadz - Metaman

Clean P


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Le Social Club est un lieu où j’aime sortir depuis son ouverture. C'est un endroit qui m'a permis de découvrir des DJs, des producteurs ainsi que des styles musicaux différents de ce qui m’inspirait quand j’étais plus jeune. C’est un lieu aussi éclectique qu’avant-gardiste qui correspond à l’énergie de mes sets. »

Ton club préféré ? « Le Social Club, le Nouveau Casino, et la terrasse du Wanderlust l'été. »

Une adresse pour chiller ? « Devant le shop Starcow rue St Honoré, surtout le samedi après-midi. »

Playlist :Young Thug, ASAP Mob, Schoolboy Q, Trippy Turtle, DJ Sliink

Drixxxé


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« L'Elysée Montmartre. La salle parisienne dans laquelle j'ai vu le plus de concerts marquants : Public Enemy, Ideal J, Krs one, Busta Rhymes, Q Tip, Anthony B, Gangstarr… Le fait de savoir que les travaux de reconstruction d'une nouvelle salle de concert ont commencé constitue une des meilleures nouvelles de l'année !
 »

Ton club préféré ? « La Flèche d'or il y a 6 ou 7 ans, avant les travaux, pour les premières Poyz & Pirlz party, c'était dingue. »

Une adresse pour chiller ? « C'est variable, mais en bon père de famille les sorties dans les parcs sont incontournables. Les Tuileries ou Martin Luther King, le Centquatre aussi. »

Playlist : FKA Twigs - Two weeks
, Theophilus London - Tribe, 
Usher - good kisser
, Beny le Brownies - Molarre trash, 
Maxine Ashley - Guerilla

Feadz


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Quai de Valmy. Je passe souvent ici et depuis pas mal d'années, je n'y traine pas vraiment mais j'aime cet endroit. Le mur change tout le temps. »

Ton club préféré ? « Rien d'original : le Social Club, la Bellevilloise et le Wanderlust sont de bons clubs. »

Une adresse pour chiller ? « Je vais plus chez des amis que dans des bars mais je traine un peu dans mon secteur : Barbes, Clignancourt, Pigalle. »

Playlist : Redinho, Untold Black light spiral, Mr Oizo  - The Church, DJ Mustard / Y.G, Young Thug

Food For Ya Soul


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Starcow. On est tous les deux passionnés de Sneakers, du coup dès qu'on voyage pour mixer, on essaye de se faire le tour des shops de Kicks. Starcow est un passage obligatoire pour nous quand on est à Paris ! »

Ton club préféré ? « Le Nouveau Casino (11e) et le Mama Shelter (20e). »

Une adresse pour chiller ? « Le resto chez Marcel au canal St martin, au Demory rue Quincanpoix, sur la terrasse de la Belleviloise, à la rhumerie de St Germain ou chez notre amie Chef Julie Basset qui nous concocte toujours des bons petits plats ! »

Playlist : Taylor McFerrin - Early Riser (Brainfeeder), LTGL - Mountain Peaks And Temple Shields (Tangram), Plastician - Plasticman Remastered (Terroryhthm), Mr Carmack - Drugs EP (Bandcamp), Swindle - Long Live Jazz (Deep Medi)

Gerz


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Les Petites Gouttes. C'est l'endroit où j'organise pas mal de soirées, on y a organisé un jam graffiti il y a moins d'un mois. Il faut venir bruncher le dimanche. »

Ton club préféré ? « Le mix club… à Pékin. »

Une adresse pour chiller ? « Au Caveau, à Maisons Alfort (94), une cave à vin pépère. »

Playlist : Joke - Majeur en l'air, Iggy Azalea - Fancy, Low Pros - Ohmygosh, Cazzette - Sleepless (Atrak remix), Dear Lola - Girls

DJ Jim


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Sacré coeur. J'ai commencé l'aventure avec mon collectif jazzeffiq dans le club des coulisses, à quelques pas d'ici… 
Plus bas, se trouve le quartier de Pigalle et de la place Clichy où se trouvent les magasins de musiques et de vinyles, notamment la boutique des jumeaux Street Sound, où j'allais plus jeune. »

Ton club préféré ? « Le djoon pour le sound system et surtout pour y avoir mixé avec des légendes comme Pete Rock, DJ Spinna , Ali Shaheed , ou encore DJ Premier ! 
Le Nouveau Casino pour les soirées Unity que j'organise avec mon collectif Jazzeffiq & Golden years of hip hop. »

Une adresse pour chiller ? « un bon petit resto : le Titi qui tonne , et le Mama Shelter pour le cadre, et écouter les copains mixer comme Baba, Stresh... »

Playlist : Black Milk - What It 's Worth, 
Freddie Gibbs & Madlib - Real
, Common - Rewind that,
 Dilated People - L.A river drive, 
Step brothers feat Roc Marciano - See the rich man play.


Kza


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Radio Nova. C'est là que j'ai eu mes premières expériences radiophoniques. J'habitais encore à Vitry à l'époque et mon voisin Lionel D (R.I.P) m'amenait souvent à son émission avec Dee Nasty. »

Ton club préféré ? « Zenith (19e), Olympia (9e), Gibus (11e), Favela chic (11e)... »

Une adresse pour chiller ? « Workshop (3e), Ciré jaune (11e), Barbershop, Marché Malik (Saint-Ouen), La Bellevilloise (20e). »

Playlist : Tarrus Riley - Love situation, Etana - I Rise , Dragon Davy - Dragon & friends , Taïro - Ainsi soit-il, Skarra Mucci - Greater Than Great

Niveau Zero


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Stalingrad. J’ai choisi le toit de cet immeuble car il offre une vue imprenable sur le 19eme. Je suis arrivé dans ce quartier il y a 10 ans et j’y suis très attaché. Une énergie particulière se dégage de ce quartier. Une partie de la scène bass music française y a vu le jour quelque part entre Le point éphémère, Le Glazart (19e), La pointe Lafayette, Le Belushi, Le cabaret sauvage ou même le Trabendo. »

Ton club préféré ? « J’ai beaucoup mixé à Glazart, au Nouveau Casino et au Batofar. A présent, j’aime beaucoup la Machine du Moulin Rouge. »

Une adresse pour chiller ? « Le Point  éphémère (10e) ou 25 Est (19e) quand je fait un pause au studio. Sinon Le Motel (11e) est un lieu très cool aussi. »

Playlist : Tambour Battant - TBBT, 

Dorian Concept - Joined Ends, The Bug - Angels and Devils , Von D - Positive Energie, Mobthrow - Unfolded

Stresh


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Gibert Joseph. J'ai choisi Saint-Michel parce qu'il y a pas mal de boutiques de disques dans le quartier, je viens souvent digger dans le coin. »

Ton club préféré ? « J'aime mixer au Mama Shelter. L'ambiance est détendue, le cadre est atypique et au niveau sélection il y a une certaine liberté qui permet de se mettre à l'aise et d'amener les gens vers des choses différentes. »

Une adresse pour chiller ? « J'aime chiller à Opéra dans le quartier japonais, il y'a pas mal de bons restos là-bas, j'y vais quand j'ai besoin d'un peu de dépaysement. »

Playlist : Dilated Peoples - Directors of Photography
, Schoolboy Q - Oxymoron,
 Step Brothers - Lord Steppington
, Pusha T - My Name is My Name, 
The Celestics - Supreme Laziness

Weedim


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Pigalle. C'est pas très loin de chez moi, il y a Les Omnibus (9e) - la brasserie d'un pote où je viens souvent déjeuner - et les magasins de musique si besoin.
 »

Ton club préféré ? « Le Nouveau Casino ou Le 21 sound bar (11e) pour le coté underground. Bercy, le Zenith ou l'Olympia, c'est la folie des grandeurs. »

Une adresse pour chiller ? « Les Omnibus pour bien manger, et le 21 sound bar pour le digestif. »

Playlist : Young Thug - Stoner, 
K Camp - Money Baby,
 Bobby Shmurda - Hot N*gga
, I Love Makonnen - Tuesday, Migos - Freak No More

Young Pulse


© Toma Abuzz

Ton spot préféré ?« Cité universitaire. Je suis natif du 14e, et une grande partie de mon adolescence s’est passée du coté d’Alésia. C’était les années collège/lycée, les après-midi au skatepark, les premiers amours, les premières rides, les premières bêtises… Et vers 14-15 ans on s’entraînait au breakdance dans les couloirs de la Cité U en écoutant les compilations de Cut Killer. C’est à ce moment que j’ai commencé à m’intéresser au mix, puis j’ai essayé les platines d’un ami et ça a été le coup de foudre, comme plus tard pour la production. Donc en plus d’avoir d’innombrables souvenirs dans ce quartier, la Cité U a été un lieu clé dans l’évolution de mon parcours. C’est pourquoi j’y passe à chaque fois que je rentre en France, y croisant toujours quelques vieux copains avec qui échanger ces bons souvenirs. I love it ! »

Ton club préféré ? « Au Djoon pour sa liberté d’expression derrière les platines comme sur la piste. »

Une adresse pour chiller ? « Chez Perruque, 55 rue de Paradis dans le 10ème. Petit bistroquet moderne où tu peux venir écouter des vinyles pendant ton repas du midi ou ton tapas du soir. »

Playlist : High Inergy - It Was You Babe, (Young Pulse Rework), Stevie Wonder - Supertiton (Opolopo Remix), Talisco - Your Wish (Fabrice Dayan Summer of 76’ Edit), Roy Ayers - Love Will Bring Us Back Together (Vas Remix), Nile Rodgers - DWYWD (The Reflex, Greatest Disco Dancer Mix)


Propos recueillis par Tex Lacroix. Suivre Uncle Tex sur Twitter

]]>
<![CDATA[BLOGS / Internet Explorer : la revue du WEB / Hustla - Daytona]]> Huitième extrait du tant attendu Ascenseur Émotionnel des gars de Hustla (Grems et Le Jouage) avec ce track 100% Jouagy.
Le LP sortira le 27 Avril prochain et les dudes continuent de nous offrir un clip par semaine pour dessiner les contours d'un projet qui s'avère passionnant.

]]>
<![CDATA[SHOPPING / SB Journals #1 Gladys]]> <![CDATA[BLOGS / Le blog de GERZ / Expo Gerz X Wrung]]>

• GERZ est un artiste qui navigue depuis toujours entre musique et art graphique . Après une école de dessin publicitaire, il se tourne vers la musique en tant que DJ sous le nom de Dj Géro et gagne la battle DMC France en 2002 et devient champion de France en 2003 et 2004. Pendant dix ans, il tourne partout en France et dans le monde et sort des cd mixés dont le très remarqué " 7 3/8 ".

• DJ pour le rap français, il collabore avec Triptik ,Orelsan , Grems , Rouge a Lèvres ou encore Gerard Baste. Il est également producteur pour des synchro de publicités. Il y a 5 ans, il renoue avec ses premiers amours et se remet au dessin et graffiti avec son crew TER , il décide de changer de nom pour regrouper musique et art graphique sous la même enseigne "Gerz" afin d'illustrer en couleur ses productions musicales et ainsi créer une dynamique autour de son art.

► GERZ @ GALERIE WRUNG

• Fidèle à son état d'esprit #justdoart, toujours à la recherche de nouveautés et de partages créatifs, WRUNG a donc le plaisir d'inviter GERZ pour une exposition insolite du 19 mars au 11 avril 2015.

• En effet, l'exposition qui se dévoilera au public sera une exposition sonore ! Chaque toile présentée a été associée à un track, qui a permis sa création, et que l'artiste a remixé ensuite. Stimulant les sens de chacun, le concept de GERZ pour la Galerie Wrung permettra à tous de mieux appréhender l'univers graphique, coloré, et rempli de dynamisme de l'artiste, les courbes et les formes, et plus globalement l'émotion transmise dans la réalisation des oeuvres.

]]>
<![CDATA[BLOGS / souslesdropics / PHOTOGRAPHIE / ON DIT BONJOUR / NOUVEAU SITE]]> Autopromo:

Ce post pour annoncer la mise en ligne de mon travail de photo, compilé, trié et réuni dans un seul et même espace. Des portraits, une selection des "daily" et autres curiosités croisées dans la rue, des bijoux, des paysages, et les séries au moyen format.

Extrait de la série À demi transparente



Extrait de la série Cold Luberon



Tumblr et Instagram restent mes daily, dans lesquels je continue à poster "sans filtre".


]]>
<![CDATA[BLOGS / Internet Explorer : la revue du WEB / Hustla - Casino Royale]]> Le duo Hustla composé de Grems et Le Jouage poursuivent leur marathon clipé avec ce septième extrait de leur LP Ascenseur Émotionnel à paraître le 27 Avril prochain.

J'paie les taxes, j'paie pour tous ces rats, j'paie l'État.



]]>
<![CDATA[REVUES / Tim Moreau - “Les pionniers du Baltimore Club voulaient faire danser les gamins des quartiers”]]> ...Lire la revue ]]> <![CDATA[FRAIS / Découvrez en avant-première le documentaire “Baltimore, Where You At ?”]]> Le Français Tim Moreau a rencontré les principaux acteurs de la scène Baltimore Music. Le résultat : un film passionnant sur l'histoire de ce style hybride à mi-chemin entre house et hip-hop devenu en deux décennies la bande son des quartiers de « Charm City ».
Après la publication d'un grand entretien avec le réalisateur, ce jeudi 5 mars, le documentaire sera visible ce week-end (7-8 mars), en intégralité et en exclusivité sur le site de Street Tease Magazine.

A l'instar de Chicago, Houston, Detroit ou encore Atlanta, la cité située dans l'Etat du Maryland, théâtre de la série culte The Wire, a marqué l'histoire des musiques urbaines afro-américaines. Ce documentaire témoigne de la contre culture yankee issue d'une ville en proie à la désindustrialisation et revient aux origines d'un genre encore peu documenté, source d'inspiration de nombreux producteurs.

Lire notre entretien avec Tim Moreau :Les pionniers du Baltimore club voulaient faire danser les gamins du quartier

Le film (52 minutes)

La bande-annonce

]]>
<![CDATA[BLOGS / Internet Explorer : la revue du WEB / D-BangerZ dévoile son nouveau clip]]> Le groupe de rap lâche le premier extrait vidéo de son album.

]]>
<![CDATA[FRAIS / The North Face célèbre l'exploration avec les 30 ans de la Mountain Jacket]]> The North Face souffle les 30 bougies de son emblématique Mountain Jacket. Née à Berkeley en 1985 pour aider les explorateurs à conquérir les plus hauts sommets du monde, cette veste bénéficiait des matériaux les plus révolutionnaires de l'époque.
L'exploratrice Sally McCoy revient sur sa relation avec cette veste capable de braver l'Everest.


Véritable concentré d'innovations techniques, la Mountain Jacket est le fruit d'une collaboration entre les explorateurs et la marque pour repousser les limites de l'exploration, apportant des solutions à leurs besoins en expéditions, améliorant la façon dont nous arpentons le monde. Comme l'explique Sally McCoy qui revient sur son histoire :



Cette veste a gravi les plus hauts sommets de la planète, faisant son chemin à travers les conditions météo extrêmes et les tempêtes. La Mountain Jacket a notamment protégé l'équipe des Snowbirds Everest Expedition en 1987 qui ont été confrontés à un environnement hostile et aux intempéries lors de leur voyage.
Au cours des ces 30 dernières années, la Mountain Jacket a continué d’évoluer afin de répondre aux besoins des explorateurs grâce aux innovations techniques et aux nouveaux matériaux révolutionnaires. Elle a ouvert la voie au système de superposition des couches de protection largement utilisé dans les sports outdoor aujourd'hui.

Loin des sommets la veste connait aussi un intérêt certain dans les milieux urbains, notamment grâce aux collaboration avec Supreme qui ont mit en lumière ce modèle iconique. C'est donc tout naturellement que The North Face célèbre ses 30 ans avec une collection SS15 dédiée à la ville comme à la montagne.

Inspirée de la version originale de 1985 et déclinée en 4 versions, de la plus résistante à la plus citadine, utilisant le Gore-Tex ou le HyVent (matière imperméable et respirante), la gamme offre la possibilité de profiter des avancées techniques qui sont propres à TNF.

Les vestes sont dès à présents disponibles chez certains détaillants et sur le site officiel.
Vous pouvez prolonger l'expérience avec le mini-site dédié incluant des photos historiques et tous les détails produits.

#NeverStopExploring

Limited Mountain Jacket - Veste Gore-Tex® en exclusivité chez colette.


Rage Mountain Jacket - Veste imperméable (membrane Hyvent ®).


Heritage Mountain Jacket - Veste de protection avec traitement déperlant.


Seasonal Mountain Jacket - Coupe-vent ultra léger.
]]>
<![CDATA[BLOGS / Internet Explorer : la revue du WEB / Le clip d'Erevan Tusk donne faim]]> Les dudes d'Erevan Tusk viennent de sortir Growing, sortent de balade estivale en famille version The Walking Dead. Extrait de leur EP éponyme, le track prouve que les enfants ont des goûts simple, un pic-nic au bords de la mer et une surprise, le tour est joué. Bon ap.






]]>
<![CDATA[BLOGS / Internet Explorer : la revue du WEB / NBA : LaVine survole le concours de dunks]]> L'épreuve du Slam Dunk Contest était en perte de vitesse. On pensait avoir tout vu. C'était sans compter Zach LaVine, auteur d'une performance digne du jeu vidéo NBA 2K15, ce week-end au All-Star Game New York. Le replay.

]]>
<![CDATA[BLOGS / souslesdropics / AMSTERDAM / GREETINGS FROM / CARTE POSTALE]]> Une nouvelle carte postale, cette fois-ci Amsterdam! Un court aller-retour le temps d'un week-end. Quelques images, les copains, des sourires...

]]>
<![CDATA[BLOGS / Le blog de GERZ / Adele - Rumour Has It / GERZ remix]]> ]]> <![CDATA[BLOGS / Take Away : le blog des cuisines de rue / Larry's Food Truck]]>


Encore un nouveau venu sur le parvis du cinéma MK2 Bibliothèque. Menu du jour : un food truck spécialisé dans le hot dog.

Lire la suite...

]]>
<![CDATA[FRAIS / All Star Game : Et Vince Carter survola le Slam Dunk Contest de l'an 2000]]> 15 ans après les faits et à la veille du All Star game de New York, retour sur l'un des plus beaux concours de dunks de l'histoire de la NBA marqué par la performance exceptionnelle d'un seul homme.

A lire aussi : Ce jour où Vince Carter a escaladé Fred Weis

Si l'on peut débattre de la faiblesse de son palmarès (Rookie of the Year 1999 et champion olympique 2000 tout de même), en revanche, il y a une chose que l'on ne peut contester : Vinsanity fait partie des meilleurs smasheurs de l'histoire, aux côtés des Dominique Wilkins, Julius Erving et Michael Jordan.

Cette réputation, le joueur formé à North Carolina la doit surtout au cru 2000. Cette année marque un tournant dans la carrière de Carter. De dunkeur ultra spectaculaire habitué des highlights, le natif de Daytona Beach (Floride) va basculer dans une autre dimension : d'abord, en écrasant le dunk contest du All Star Game organisé à Oakland, ensuite, en escaladant Fred Weis aux Jeux Olympiques de Sydney. Dans une discipline où l'on pensait avoir tout vu, Carter va tout simplement inventer des tricks jamais observés sur un terrain de basket.

Le 13 février 2000, le scoreur des Raptors de Toronto (23 ans) est dans la forme de sa vie. Son mètre de détente sèche lui permet de lâcher deux 360 degrés avec moulin à vent inversé (l'un face au panier, l'autre en ligne de fond), un Rider avec rebond (merci Tracy Mc Grady, son cousin) et un tomar avec le bras suspendu dans le cercle. Les joueurs au bord du terrain - Shaquille O'Neal - en tête, et le monde entier sont sous le choc. On se frotte les yeux pour y croire. Rebelote quelques mois plus tard, le 26 septembre pour être précis, l'Américain volant joue à saute-mouton avec un pivot de 218 centimètres. Les téléspectateurs bondissent de leur canapé...
Aujourd'hui, Vince Carter termine tranquillement sa carrière à Memphis. Il n'a jamais été champion NBA, mais il a marqué définitivement l'histoire de son sport.

Le replay


Texte par François Chevalier

]]>
<![CDATA[BLOGS / Internet Explorer : la revue du WEB / adidas Originals by Kanye West]]> Adidas dévoile le teaser de sa collaboration avec Kanye West, baptisée Yeezy Boost. Première surprise : les trois bandes sont absentes.
Ensuite, la paire porte le même nom que le modèle signature précédemment commercialisé par Nike. Le shape est quasi similaire quoique plus minimaliste. Cerise sur le gâteau : Adidas prévoit un coloris rouge. Quel farceur ce Kanye... Ça va le Swoosh, pas trop les boules ?

]]>
<![CDATA[REVUES / Ugly Mely - “Les Air Max, c'était une paire de racailles !”]]> ...Lire la revue ]]> <![CDATA[FRAIS / Que sont devenus les acteurs de “Sauvés par le Gong” ?]]> La semaine dernière, Jimmy Fallon réunissait toute l'équipe de Sauvés par le Gong dans son Tonight Show. Enfin presque. Un absent de marque manquait à l'appel : Screech. Et pour cause, Dustin Diamond est accusé d'avoir poignardé un mec dans la nuit du 25 décembre. Cette descente aux enfers ponctue un parcours pour le moins chaotique. Rappel des faits express.

A voir : le replay du passage chez Jimmy Fallon

A l'instar de son rôle de loser génial dans la série qui l'a révélé au début des années 90, Dustin Diamond n'a cessé de prolonger le WTF. Outre quelques apparitions dans des shows de télé réalité, Screech a tourné sa propre sextape, prétendu être le frère de Mike D des Beastie Boys pour draguer une meuf et ira jusqu'à écrire un bouquin publié en 2009 - Behind The Bell - dans lequel il affirme avoir couché avec plus de 2000 femmes. Au passage, il ne se prive d'égratigner ses camarades (qui depuis ne lui adressent plus la parole), à commencer par Zach qu'il a accusé de prendre des stéroïdes…
Au lendemain de son arrestation dans le Wisconsin pour cette histoire de cran d'arrêt, l'acteur plaide non coupable. La procédure suit son cours mais Dustin Diamond n'échappe pas au bad buzz. Quoiqu'il arrive, t'inquiètes pas Screech, tu restes notre perso préféré.

Et les autres ?

Zack Morris : Mark-Paul Gosselaar, le BG en Converse va fêter ses 40 piges dans quelques jours. L'Américain réalise une honnête carrière d'acteur de série (Weeds, Les experts, NYPD...).

Kelly Kapowski : Né en 1974, Tiffani-Amber Thiessen a connu son heure de gloire télévisuelle en interprétant Valerie Malone dans Beverly Hills. Depuis, c'est un peu la lose pour l'ex-Miss Junior America (1987).

A.C. Slater : Mario Lopez, l'athlète de Saved by the Bell s'est fait remarquer en présentant X-Factor (en binôme avec Khloe Kardashian) et America's Best Dance Crew sur MTV. Il a également participé à l'édition américaine de Danse avec les Stars et fait une apparition dans la série Nip/Tuck.

Jessica « Jessie » Murtle Spano : Mariée depuis 2003 au neveu de Ralph Lauren, Elizabeth Berkley s'est surtout distinguée dans le pseudo sulfureux Showgirls de Paul Verhoeven (1995).

Lisa Turtle : Rien à signaler du côté de Lark Voorhies si ce n'est une transformation faciale digne de Renée Zellweger. Flippant.

Repéré par François Chevalier

]]>
<![CDATA[FRAIS / Sneakers - Foot Locker lance 150 paires en 28 jours]]> Le mois de Février est connu comme étant chargé niveau sorties de sneakers, il n'en fallait pas moins à Foot Locker pour célébrer les US et lancer It Must Be February, soit pas moins de 150 sorties en 28 jours.

On était à Londres pour découvrir tout ça et vous faire notre sélection non exhaustive.


En plus d'un focus dédié à la grosse pomme et d'une sélection B-Ball complète, Foot Locker rentre toute une série de paires en noir et/ou blanc, écho aux sorties triple black ou triple white initiées la saison dernière.
Puma, Adidas, New Balance ou Nike, toute ont orientées certains modèles iconiques vers cette tendance et proposent de quoi exprimer son amour des chaussures de sport dans l'épure la plus totale.


Focus NYC - Adidas Superstar NYC et Puma


Collection B-Ball - Nike Air Force One



New Balance 850


Nike Air Max Tavas Premium


Nike Huarache


Nike Air Tuned


Puma Trinomic R698


Adidas LA Trainer


Adidas ZX Flux Woven


Adidas ZX Flux

Vous pouvez checker les paires déjà dispo et les sorties à venir sur le site officiel.
AllWhite(Black)Everything.

]]>
<![CDATA[FRAIS / HBD : Le Coq Sportif collabore avec Le Rayon Frais]]> A l'occasion des 5 ans du shop bordelais, l'équipementier français revisite son modèle Éclat. Une paire disponible à partir du 14 février.

Pour sa première sneaker collab, le Rayon Frais a souhaité rendre hommage à sa ville d'adoption, et plus précisément à l'artère qui l'héberge : la rue Saint-James. En plus d'un gris brut mixé avec un blanc crème qui rappelle la transformation subie par la pierre bordelaise, le plan du quartier est dessiné sous le semelle. Le traitement est particulièrement réussi.
Modèle limité à 348 exemplaires, du 40 au 46, disponible dès le 14 février dans une sélection de shop. (Le Rayon Frais, Black Rainbow, Flagship Storre Le coq, Slam Jam, Hanon...)


Texte par François Chevalier

]]>
<![CDATA[BLOGS / Internet Explorer : la revue du WEB / Jimmy Fallon sauvé par le gong]]> L'image du jour ! Dans son Tonight Show, Jimmy Fallon a réuni l'équipe de Saved by the Bell (Sauvés par le Gong en VF). Bon sang, mais où est Scritch ?
D'après nos recherches, les nouvelles ne sont pas très bonnes pour Dustin Diamond (alias Scritch).

]]>
<![CDATA[BLOGS / Internet Explorer : la revue du WEB / Patta 10 years : Get Familiar]]> Toujours pas de date de sortie officielle pour le documentaire sur Patta. En revanche, un second trailer a été dévoilé. Pour info, la Mecque du streetwear en Europe (basée à Amsterdam) a fêté ses 10 années d'existence en 2014.

Via High Snobiety

]]>
<![CDATA[FRAIS / “Prisons” : Le reportage IRL de Grégoire Korganow]]> Le photographe présente à la MEP une série de clichés réalisée dans une vingtaine d'établissements pénitenciers. Cette exposition est le fruit d'un travail effectué entre 2011 et 2014, sur le thème de l’enfermement en France.

En qualité de “Contrôleur des Lieux de Privation de Liberté”, Grégoire Korganow avait la permission de tout photographier : l’intérieur des cellules, la cour de promenade, les parloirs, les douches, le mitard…
Ce collaborateur habituel de la presse papier (Libé, L'Express, NY Times...) explique les conditions de son immersion et ce qu'il a voulu montrer dans son reportage d'un réalisme confondant :
« La prison, espace inaccessible au regard, suscite le fantasme. La réalité que j’y ai éprouvée est peu spectaculaire. L’enfer de l’incarcération tient beaucoup à l’accumulation et la répétition de traitements indignes qui transforment l’ordinaire en cauchemar : les règles avilissantes, la solitude, la promiscuité, l’insalubrité, le désoeuvrement, l’inconfort… À cela s’ajoute la violence qui s’exerce dans les zones d’ombre et les cours de promenade. C’est cette intimité de l’enfermement que je cherche à photographier en couleur, de façon frontale, directe, sans effet. Je ne m’attache pas à une action ou à une anecdote. Je procède par petites touches, je m’imprègne de la géographie des lieux, de la lumière, des sons, des récits des détenus… (...)
Je saisis l’indicible, le temps qui s’arrête, la vie qui rétrécit, qui s’efface. Je ne montre aucun visage. Je ne raconte pas d’histoire. Je m’en tiens au traitement des individus et de leur intégrité. Je m’en tiens à ce que la spatialité, les mouvements, les postures, les marques corporelles révèlent de la condition carcérale aujourd’hui. »

Prisons par Grégoire Korganow, jusqu'au 5 avril, à la Maison européenne de la Photographie.


Repéré par François Chevalier

]]>
<![CDATA[FRAIS / Documentaire : Dans l'atelier de Jonone]]> Le réalisateur Alexis Deforges s'est introduit dans l'atelier du graffeur new-yorkais installé en France depuis deux décennies. En résulte un portrait qui décrit la personnalité intense de Jonone, son approche physique de la peinture, ainsi que le rapport privilégié qu'il entretient entre l'art pugilistique et son processus de création.

Ce reportage intervient dans un contexte spécial pour la légende du graffiti. Décoré de la Légion d'honneur dans la promotion du 1er janvier 2015, la même que Mimie Mathy (sic), l'une des oeuvres de Jonone a été accrochée à l'Assemblée Nationale. Un an après avoir été victime d'un faussaire et d'un apprenti marchand d'art, John Andrew Perello (son nom à l'état civil) retrouve le sourire.

Texte par François Chevalier

]]>
<![CDATA[FRAIS / Top Shot : Adrian Skenderovic shoote les touristes sur les bateaux mouches parisiens]]> Il nous avait déjà tapé dans l'oeil avec ses Lost Hoops, série dans laquelle le photographe dévoilait des paniers de basket à travers le monde entier. Adrian Skenderovic revient avec Down The River, un projet qui consiste à shooter en « top shot » (prise de vue verticale) les touristes sur les bateaux mouches parisiens.

Un dispositif que l'auteur résume ainsi : « J’ai eu l’idée de cette série en me baladant sur les quais de Seine, c’est un endroit où je traine souvent pour shooter, c’est dégagé donc y’a souvent une belle lumière. L’idée de photographier les bateaux-mouches est venue assez naturellement. Visuellement, c'était surprenant : graphique, coloré et surtout avec des humains qui se comportent parfois bizarrement. (...)
Les bateaux-mouches, c'est le truc de touristes par excellence : c’est donc un sujet intéressant quand on habite la ville la plus touristique au monde. Regarder ceux qui regardent, c'est une idée qui me plait bien ».

Plus d'images sur le .com de l'artiste : adrianskenderovicphotography.com

Propos recueillis par François Chevalier

]]>
<![CDATA[STREET LIFE / It Must Be Feb | Footlocker | Londres / 2015-01-15]]> <![CDATA[SHOPPING / Daisy]]> <![CDATA[SHOPPING / ROYA]]> <![CDATA[REVUES / Mehdi Tahmi, collectionneur - “Je possède plus de 1000 matchs de basket en VHS”]]> ...Lire la revue ]]> <![CDATA[REVUES / Orelsan - « Sur Saint-Valentin, je parle de coucher avec des filles consentantes »]]>
...Lire la revue ]]>
<![CDATA[REVUES / Fred Musa - « Avec Tabata Cash, j'avais le rôle de Difool »]]> Planète Rap sur Skyrock. Rencontre avec cet accroc du micro devenu un défenseur du rap hexagonal. Aujourd'hui en place, l'animateur revient également sur ses débuts à la radio, sa rencontre avec Tabata Cash et ses plantages.
...Lire la revue ]]>
<![CDATA[SHOPPING / Homecore]]> <![CDATA[REVUES / Lio - « Avec Tekilatex, je vis une deuxième jeunesse »]]> ...Lire la revue ]]> <![CDATA[REVUES / Olivier Cachin - « NTM ne pouvait pas refuser 1 million d'euros »]]> ...Lire la revue ]]> <![CDATA[REVUES / Yelle - « Les punchlines de Booba te donnent de la confiance »]]> Safari Disco Club, une balade pop à la fois pétillante et intimiste.
...Lire la revue ]]>
<![CDATA[REVUES / Teki Latex - « Les obstacles à la reformation de TTC semblent insurmontables »]]>
...Lire la revue ]]>
<![CDATA[REVUES / Dimuschi - Dix ans de haute couture électro]]> Dimuschi
revient : l'évènement a lieu vendredi dans un lieu dévoilé seulement 48 heures avant.

Collectif né à Paris en 2004, Dimuschi descend en droite ligne de la mouvance free, révolution festive d'une musique libérée de la règle des trois unités scénique, instrumentale et commerciale qui germe dans l'underground des mid-Eighties. L'occasion de vous ressortir le portrait de Laurent Baylet et Patrick Bamberger, co-fondateurs, rencontrés en janvier dernier à la soirée des dix ans de Dimuschi.
...Lire la revue ]]> <![CDATA[STREET LIFE / Adidas x NBGHD at BlackRainbow / 2014-10-12]]> <![CDATA[SHOPPING / Ballin']]> <![CDATA[SHOPPING / SAPAPAYA]]> <![CDATA[STREET LIFE / Sosh sur Mer - Narbonne / 2014-07-21]]> <![CDATA[SHOPPING / Official Issue Xo]]> <![CDATA[SHOPPING / Hey Pearl]]> <![CDATA[SHOPPING / Keys Open Doors]]> <![CDATA[STREET LIFE / Demolition Party / Royal Monceau / 2008-06-26]]> <![CDATA[STREET LIFE / Fegra Session | Biarritz / 2013-07-21]]> <![CDATA[STREET LIFE / Sosh Quik Pro 2013 | Hossegor / 2013-10-10]]> <![CDATA[STREET LIFE / Big Festival | Qhuit Party / 2013-07-20]]> <![CDATA[STREET LIFE / Big Festival | Wu Tang / 2013-07-19]]> <![CDATA[STREET LIFE / Big Festival | Boss Sound System / 2013-07-18]]> <![CDATA[STREET LIFE / Paulette Corner | Sosh | Roxy Pro / 2013-07-15]]>